ADIMAS | Valorisation de métaux

Valorisation des déchets de production électroniques

Nous avons fondé ADIMAS en 1994, avec l’ambition d’agir en faveur de l’environnement aux cotés des industriels travaillant pour les secteurs de : l’aérospatial, la télécommunication, le médical, le militaire et le bancaire via le recyclage des DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques) spécifiques que sont les cartes à puce.

Notre choix, volontairement sectoriel, a permis de développer une réelle spécialisation, acquise durant plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de la valorisation des déchets de production connectique /électronique, permettant le recyclage des métaux non ferreux industriels, tels que : l’or, le palladium, l’argent, le cuivre, …

Aujourd’hui, face aux pénuries de ces métaux considérés stratégiques et face à l’épuisement de leurs ressources naturelles exploitables, le recyclage des déchets électroniques/connectiques de toutes sources, qu’ils soient neufs ou post-consommation, est plus que jamais nécessaire. Il constitue une source d’approvisionnement en métaux recyclés, qui conservent toujours leurs caractéristiques intrinsèques.

ADIMAS sait valoriser les déchets de production connectique /électronique, en garantissant le recyclage des métaux précieux dans un circuit court et avec une réduction de 93% des émissions de gaz à effet de serre, par rapport aux métaux provenant des mines :

ADIMAS | recyclage des métaux précieux versus métaux minés

Le but à atteindre sur le site du Client : ZÉRO déchets de production NON VALORISÉS !

Sont concernés par notre valorisation les déchets de production connectique/électronique, solides et liquides – provenant des industries travaillant pour les secteurs : aérospatial, télécommunication, médical, militaire, bancaire 

EXEMPLES DE DÉCHETS VALORISÉS

Les déchets de production permettant le recyclage des métaux précieux, sont les suivants : ratés et chutes de production, bains usés, rinçages, cathodes, mais aussi les retours clients, les invendus…

SYNERGIE DE MUTUALISATION – MISE EN COMMUN DES MOYENS

BACS DE COLLECTE

Mise à disposition par ADIMAS de bacs de collecte facilitant la gestion des déchets de production connectique/électronique, sur les sites de nos Clients.

LA FOURNITURE D’ÉLECTROLYSEURS POUR LA RECUPERATION DES METAUX

Mise à disposition d’électrolyseurs avec des cathodes vierges pour le traitement des bains usés ou des rinçages contenant des métaux précieux, tels que l’or, le palladium, l’argent… en vue de leur récupération et de leur recyclage.

Cette solution offre l’avantage de pouvoir traiter les déchets liquides dangereux sur le site de production, en amont de la station de traitement des eaux, et évite les risques liés à leur transport par route.

VALORISATION DES CATHODES DES MÉTAUX PRÉCIEUX

ADIMAS offre aussi une prestation de valorisation de cathode de ses Clients, pour le recyclage des métaux précieux.

 

ZOOM SUR LES MÉTAUX STRATÉGIQUES

Les industries électronique et connectique font l’usage de nombreux métaux en générant des déchets de métaux industriels. Ainsi sont apparues des expressions telles que : recyclage de l’or industriel, recyclage du palladium industriel, recyclage de l’argent industriel, etc …
Nous vous avons créé une série de courtes vidéos dédiées à quelques-uns d’entre eux. Vous y trouverez quelques détails sur leurs origines, leurs productions mondiales, la criticité de chacun, et aussi quelques curiosités :

Recyclage de l’or industriel

Saviez-vous qu’actuellement, l’étalon-or n’est utilisé par aucun pays dans le monde ? Depuis les années 1970, l’« étalon-or », qui fait référence à l’argent liquide adossé à l’or, a été banni partout dans le monde.

La plupart des nations utilisent aujourd’hui une monnaie fiduciaire, c’est-à-dire une monnaie garantie par un gouvernement au lieu d’or, d’argent ou d’autres matières premières. La monnaie fiduciaire, dit de confiance (fiducia en latin), a une valeur nominale supérieure à sa valeur intrinsèque.

Recyclage du palladium industriel

Le palladium appartient à la famille des platinoïdes. Il est le plus léger et le plus cher parmi les métaux précieux.
Il est actuellement plus de 2 fois plus cher que le platine, qui le dépassait encore il y a 10 ans !

Recyclage de l’argent industriel

La plus grande mine au monde d’or et d’argent se situe au Mexique, à Saucito. Sa capacité d’extraction est de 2 600 000 t/an et les teneurs moyennes de minerai sont : 261 g d’argent/t et 1,39 g d’or/t.
En 2017, elle a produit 620 t d’argent.

Recyclage du cuivre industriel

Lors des 10 dernières années, la production mondiale des mines de cuivre a augmenté de plus de 5 millions de tonnes par an.

Le cuivre est bactéricide et la demande pour l’utilisation de cette propriété avoisine, selon certaine prévisions, 5% de l’offre mondiale !

Recyclage du nickel industriel

L’électrification du parc automobile mondial à l’horizon 2050 devrait entraîner une multiplication par 4 de la demande en nickel, avec une consommation estimée à 2,6Mt/an, uniquement pour les batteries du secteur des transports en 2040.

TRAITEMENTS DE VALORISATION
DES DÉCHETS DE PRODUCTION CONNETIQUE/ÉLECTRONIQUE

L’accomplissement de la prestation de valorisation des déchets de production connectique/électronique, tels que des rebuts/chutes de production, est pris en charge par ADIMAS dans les meilleures conditions d’efficacité, forgées durant des années d’expérience, toujours avec respect de l’environnement et de la santé.

Notre travail nécessite des compétences et des partenariats solides pour faire face à la spécificité de chaque type de déchet et des matériaux à recycler. Mais la réalisation du traitement de valorisation des métaux précieux nécessite aussi la présence d’équipements adaptés.

Ci-dessous, quelques exemples des moyens de production d’ADIMAS :

 

ADIMAS | exemples des moyens de production